La cohérence cardiaque

Les principaux effets de la cohérence cardiaque

  • Effets physiologiques :
    En permettant le rééquilibrage des branches sympathique et parasympathique du système nerveux autonome, la pratique de la cohérence cardiaque a un effet particulièrement rapide et efficace sur les composantes physiques du stress :
  •  baisse du cortisol (l’hormone du stress) et augmentation du taux de DHEA (hormone anti-stress),
  • baisse rapide du rythme cardiaque,
  •  augmentation de la profondeur de la respiration et diminution de la fréquence respiratoire,
  •  réduction de la pression vasculaire.

Cette pratique a des effets à plus long terme, qui se ressentent après 15 jours de pratique à raison de 3 fois 5 min par jour :

  • accroissement de la vitalité et de la résilience au stress,
  • renforcement du système immunitaire.

Les effets psychiques :

  • retours au calme rapide après des épisodes stressants,
  • amélioration de la capacité à ressentir des émotions /sentiments agréables,
  • amélioration de la maîtrise émotionnelle
  • réduction de l’inquiétude, de l’anxiété.

Les effets cognitifs :

  • Meilleure perception des situations,
  • Amélioration de la capacité à prendre des décisions pertinentes et à gérer des situations complexes,
  • Amélioration de la capacité à rester calme particulièrement lors des périodes à très fortes sollicitations,
  • Meilleure capacité à appréhender les situations avec recul et sans affects perturbateurs.

Dès le matin nous ressentons un certain degré de tension, le mieux serait de faire 5 minutes de respirations amples au réveil, avant le déjeuner et en fin d’après-midi ; pour ceux qui ont des problèmes
de sommeil : 1 fois supplémentaire au coucher. Cette pratique peut se faire en s’aidant d’un « tuto », (voir quelques exemples ci-dessous). Vous pouvez trouver d’autres tutos sur internet en tapant  « cohérence cardiaque », puis, 
par la suite le faire sans support.

Il est important de le faire 5 min car c’est le temps nécessaire pour avoir une « synchronisation respiration-rythme cardiaque »